• clairemontabone

"Je crie souvent sur mon enfant... que faire?"

Mis à jour : 11 déc. 2020

Quel parent peut dire qu'il n'a jamais crié sur son enfant ? De colère, d'agacement, d'explosion, de peur, les cris sont des appels. Quand ils sont très présents, ils nous signalent quelque chose...

Ce matin, en déposant mon fils à l'école, j'ai croisé une copine, maman aussi (qui se reconnaîtra peut-être ;) ). Nous bavardons et elle me dit s'inquiéter pour son deuxième enfant et avoir consulté la maitresse à ce sujet. Rien de grave mais elle me partage qu'elle crie trop souvent à son goût sur ses enfants et que l'ambiance familiale s'en ressent. "Ce n'est pas la vie que je veux vivre avec mes enfants. Ce n'est pas comme ça que je voulais que ça se passe...".


Pourquoi crions-nous ?


Le cri que nous poussons dans ces moments là, est une réaction face à un danger, à une pression trop grande, à une injustice, à une agression...

Dans cette description il y a deux mots à retenir "réaction" et "agression"... Les cris qui nous viennent sont adaptés à une situation que nous vivons (ou ressentons) comme menaçante, ingérable et potentiellement dangereuse. Le problème n'est pas tant de crier, cela arrive à tout le monde est c'est même sain lorsque l'enfant se met en danger par exemple. Le problème vient de la fréquence (sans parler de la violence des mots). Est-ce que je crie souvent sur mes enfants ? Tous les jours ? A quelle fréquence et pour quelles raisons ? Dans quelles situations ?

Vous l'aurez compris, nous réagissons par les cris à une situation qui est anxiogène pour nous, car nous ne la maîtrisons pas et percevons un danger potentiel. Nous allons y revenir...


Est-ce normal ? Qu'est-ce qu'il se passe ?


... crier est un signal, un appel.

Crier est une réaction, elle n'est ni mauvaise ni bonne en soi. Elle est une manière d'exprimer un trop plein d'émotion. Nous pouvons crier de joie comme crier de douleur.

Il est normal à certains moments de la vie de parents d'élever le ton de la voix pour se faire entendre et manifester notre désaccord. Ou encore pour rappeler à l'ordre un enfant pour sa sécurité. Ou bien pour exprimer tout simplement un gros raz-le-bol, parce que oui, c'est difficile d'être parent et patient. Très difficile...


Lorsque les cris de colère, les insultes, les menaces fusent tous les jours et deviennent habituels, il faut alors entendre que c'est un signal de détresse. Mon cerveau est sous stress, il réagit comme il peut en manifestant que cette tension n'est plus supportable. "Je ne les supporte plus..." se dit-on.

Arrêtons-nous un instant. Comment je me sens ? Excédé ? Epuisé ? Moralement mal ? Triste ? Qu'est-ce que je vis en ce moment de difficile ? Professionnellement ? Personnellement ? Dans mon couple ?

Est-ce que j'ai suffisamment de relai, d'aide au quotidien pour souffler un peu ? Est-ce que je m'occupe seul(e) de mes enfants ?

Est-ce que mes enfants me "font la misère" parce qu'ils ressentent mon état émotionnel du moment ? (et cela peut être très insécurisant pour un enfant de sentir que son parent va mal, d'où les réactions parfois violentes) Est-ce que mon enfant m'exprime sa propre colère ou son opposition comme un signal que quelque chose ne va pas pour lui ?


A ce stade, je vous encourage à vous mettre à votre propre écoute. Si vous criez souvent, ce n'est pas pour le plaisir évidemment, ce n'est pas non plus parce que vos enfants sont mal élevés ou ont mauvais caractère. Comme je le disais, crier est un signal, un appel. Un appel au secours même...

Il n'est pas "normal" de souvent crier sur ses enfants. Cela n'est pas éducatif et vous le sentez bien, c'est même contreproductif et parfois violent pour l'enfant. Pourtant, c'est plus fort que vous car vous n'avez pas d'autre recourt pour faire entendre votre colère et votre trop plein. Ou pour vous faire obéir rapidement et efficacement... (mais c'est usant et cela fragilise le lien de confiance parent/enfant). La 1ere étape passe par la reconnaissance de votre "détresse" ou votre "j'en peux plus, ça me dépasse !" qui s'exprime par ces cris.


Alors, comment faire autrement ?


J'ai une mauvaise nouvelle : si vous ne prenez pas le problème à sa racine, vous ne pourrez pas opérer un changement durable dans votre comportement. Il n'existe pas de baguette magique ou de recette pour ne plus crier sur ses enfants, contrairement à ce que laissent penser certains articles sur le web.

Il ne suffit pas de prendre sur soi ou de changer de "state of mind". En fait, votre corps et vos émotions vous transmettent un message important. Il y a un besoin en vous qui n'est pas satisfait, un besoin suffisamment urgent et fondamental pour que vous vous sentiez débordé et le signifiez pas vos cris. AVANT de pouvoir changer vos réactions, vous avez besoin d'écouter ce besoin et... d'y répondre.


Est-ce le besoin de repos ? De faire une pause ? De vous sentir soutenu ? Valorisé ? Entendu vous aussi dans vos besoins ?

Ou est-ce en lien avec votre passé ? Comment vos parents réagissaient à vos cris, vos colères et propres oppositions ? ... Tant de pistes que vous pouvez explorer avec un professionnel si vous le souhaitez, si cela vous est difficile d'identifier votre besoin ou d'y répondre.


Est-il possible d'élever des enfants sans crier ?


Oui ! et non...

J'aime bien cette réponse. Elle nous place devant toute l'ambivalence de la vie de parent...

Si je vous demandais : "Est-il possible de vivre sans émotions ?". Vous me diriez, oui mais ça ne doit pas être facile... Certaines personnes parviennent à se couper de leurs émotions, à ne plus les ressentir et à vivre comme insensible à ce qui leur arrive, à leur ressenti intérieur.

J'ai une bonne nouvelle pour vous cette fois : si vous criez, c'est que vous éprouvez des émotions, donc que vous êtes VIVANTS. Cela ne change rien au problème mais change sa perception.

Pour ne plus avoir à crier sur vos enfants, il est nécessaire de mieux comprendre et d'accueillir nos propres émotions, notre vécu, notre passé parfois et nos déceptions, avec empathie, sans jugement.


Et ça, c'est mon job ! Vous apprendre à vous connecter à ce qu'il se passe à l'intérieur, l'exprimer vraiment, pour que l'extérieur devienne plus paisible et simple.


Bienvenue chez moi ! :)



Pour aller plus loin, quelques auteurs :


- J'ai tout essayé, Isabelle FILLIOZAT, http://www.filliozat.net/jai-tout-essaye/ (Enfant de 1 à 5 ans)

- Il me cherche, comprendre ce qui se passe dans son cerveau entre 6 et 11 ans, Isabelle FILLIOZAT, http://www.filliozat.net/il-me-cherche/

- On ne se comprend plus, traverses sans dommage la période des portes qui claquent entre 12 et 17 ans, Isabelle FILLIOZAT, https://www.filliozat.net/on-ne-se-comprend-plus-2/

- L’art de dire non en ayant la conscience tranquille (édition Chronique Sociale), Jesper JULL, https://amzn.to/3fFJamD

- Me voilà ! Qui es-tu ? Sur la proximité, le respect et les limites entre adultes et enfants (éditions Fabert), Jesper JULL, https://amzn.to/3qi29bQ

- Guide de survie pour parents : les mots pour aider votre enfant à grandir heureux», (Editions Quasar), Véronique Lemoine-Cordier. https://mcads.org/bibliographie/

57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout